Archives

Le territoire structuré

« La verticalité n’est pas une vaine métaphore »
(Gaston Bachelard)

Interventions programmées

Les Tours à claire voie

Assembler des figures élémentaies pour créer un territoire, lieu où se détermine une terre, espace construit mais ouvert où lumière et air circulent.
Chaque élément de l’assemblage est interchangeable et l’ensemble est éphèmère et nomade. L’objet peut prendre la forme d’une tour dressée dans le paysage tel un sémaphore, un amer, un cairn.

Le parc de la villa Thuret sur le Cap d'Antibes est imaginé comme un paysage mondial avec des essences de tous les pays qui ont depuis 150 ans pu s'acclimater.

Les quatre folies révèlent leur présence plus qu'elles ne l'imposent.

Le matériau qui constitue ces quatre pièces est de l'acier galvanisé dont un élément est peint en rouge. Ces arceaux sont récupérés sur d'anciennes exploitations agricoles, ils formaient des serres tunnel en adéquation avec le thème de l'exposition.

Les passages, points remarquables du territoire dans l'espace et parfois le temps, en extérieur ou en intérieur.

Interventions spontanées

Les bois oubliés, récupérés et superposés pour créer une tour, un repère, un cairn végétal dans le paysage, une marque éphémère et nomade sur le territoire.

Le territoire mesuré

Interventions programmées

Faire entrer l’expérience de mon atelier-territoire dans un espace clos, le lieu d’exposition.

Contraindre un mouvement pour le montrer, ne pas représenter le corps mais donner une preuve graphique de son existence, pour ne pas le trahir.

Créer « un dépaysagement », aller au-delà de l’image.

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic

© 2018 par Denis Gibelin / créé avec Wix.com